L’ananas : un fruit à mettre au menu


L’ananas n’est pas à proprement parler un aliment. Le lapin peut très bien vivre sans (tout comme nous).
Toutefois, il présente des propriétés intéressantes qui peuvent parfois sauver la vie de votre lapin. Une petite cure d’ananas en période de mue ou en cas de constipation ou de légère diarrhée peut être favorable à sa digestion.

Attention : L’ananas peut être contre-indiqué dans certains cas et être à l’origine d’allergies (comme indiqué à la fin de cet article).
Il permet de traiter certains troubles de la digestion mais n’est pas toujours miraculeux. Il ne peut pas soigner des troubles dus à une maladie. Si votre lapin souffre d’une occlusion intestinale du type « intestin noué » seule une opération peut en venir à bout. Si votre lapin a une diarrhée liquide, il peut être infecté par des coccidies ou autres bactéries néfastes, il vous faut alors un médicament pour le sauver.
En cas de doute et si l’ananas n’a pas l’effet attendu rapidement, n’hésitez pas à rendre visite et demander conseil et à votre vétérinaire.

Un fruit moyennement riche en calories, diversifié en vitamines et minéraux

Au niveau de l’apport énergétique, l’ananas est dans la moyenne : 100 gr apportent 52 kCal. Par comparaison, la banane en apporte 90, le maïs frais 96, la cerise 68, la pomme 54 et la poire 50.
Riche en eau (près de 85 %), il contient très peu de protides (0,5 %), de lipides (0,2 %) et 11,6 % de glucides. Quasi-exclusivement composé de sucres, l’ananas n’est donc pas un aliment à donner à volonté au lapin, cela reste une « friandise » à limiter.
Si le fruit n’est pas mûr, la composition est différente, elle est nettement moins riche en glucides et acides organiques. Choisissez bien votre ananas, il sera meilleur (conseils en bas de l’article).

Côté vitamines, il apporte 9 vitamines (provitamine A, vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, vitamine C et E). Seules manquent les vitamines B8, D et K, peu répandues dans les végétaux.

Côté minéraux, l’ananas n’est pas très riche (environ 300 mg aux 100 gr), mais très diversifié puisqu’il apporte 12 minéraux (dont des oligo-éléments comme l’iode et le fluor) sur les 19 qu’on peut trouver dans les végétaux. Il contient surtout du potassium (146 mg pour 100 gr d’ananas), et est pauvre en phosphore (11 mg), calcium (15 mg) et magnésium (5 mg).

Il s’agit d’une composition moyenne donnée à titre indicatif : les valeurs sont à considérer comme des ordres de grandeur, susceptibles de varier selon les variétés, la saison, le degré de maturité, les conditions de culture, etc.
Source : www.aprifel.com

Un fruit qui aide à digérer

L’ananas contient 1,4% de fibre, valeur assez basse par rapport à d’autres fruits ou légumes (la carotte en apporte par exemple deux fois plus, et la framboise près de 5 fois plus). Toutefois cet apport supplémentaire en fibres est toujours appréciable.
En effet, le lapin a absolument besoin de fibres pour avoir une bonne digestion (d’où l’intérêt du foin) car les fibres aident à lutter contre la paresse intestinale et accélèrent le transit digestif du lapin.

Les acides organiques de l’ananas sont également bons pour la digestion car ils stimulent la sécrétion d’enzymes digestives.

Mais c’est surtout pour ses enzymes que l’ananas est réputé. Il en contient de plusieurs sortes : pectases, invertases, péroxydases, desmolases et protéases, dont la fameuse broméline (ou bromélaïne).

Son enzyme « magique » : la broméline, l’anti-boule de poils

L’effet de la broméline sur les protéines est surprenant.
Ceux qui travaillent dans les plantations ou conserveries d’ananas en savent quelque chose : ils sont obligés de porter des gants pour éviter que leurs mains ne soient irritées par cette enzyme.
Mais ne vous inquiétez pas, il en faut beaucoup pour arriver à cela. Manger une portion chaque jour ne va pas faire un trou dans l’estomac. Prise lors des repas, la broméline va s’attaquer aux protéines que vous avez mangé, quelles soient animales ou végétales.

Pour votre lapin (comme pour vous), la broméline va aider la digestion en commençant à découper les protéines en acides aminés, et ce dès le début. Plus vites découpées, sans effort, plus vites assimilées. Elle limite donc les indigestions et brûlures d’estomac.
Cette aide peut être importante pour l’organisme s’il ne produit pas assez d’enzymes digestives (problème pancréatique ou repas trop lourd à digérer). Sans aide, les protéines seront mal digérées, ce qui peut causer des troubles tels que ballonnements, gaz, voire même allergie (à certaines protéines) ou auto-intoxication (dûe à une putréfaction digestive).
La broméline apportée remplira alors le rôle des enzymes digestives, empêchant (ou au moins limitant) ces problèmes.

Mais la broméline est surtout capable de digérer des protéines que l’organisme n’est pas capable de digérer : la kératine des poils. Cela est donc particulièrement important pour votre lapin car quand il fait sa toilette, surtout en période de mue, il avale des poils et ses enzymes digestives ne lui sont d’aucune aide.
Des produits contenant cette enzyme sont maintenant vendus pour aider les chats en cas de boule de poils. On trouve parfois des comprimés que l’on peut donner aux lapins (sans sous-produit d’origine animale), mais vous pouvez donner de l’ananas à un lapin plus facilement qu’à un chat.

La broméline agit sur la kératine (une protéine particulièrement résistante) comme sur n’importe quelle protéine : elle l’hydrolise, la coupe, que le poil soit dans l’oesophage, dans l’estomac ou dans le tube digestif. Elle permet donc d’éviter la formation des boules de poils (en agissant sur le poil dès le début) et agit également sur la boule de poils, en réduisant son volume voire même en la dissolvant complètement.
Il est appréciable de pouvoir aider son lapin en lui apportant la bonne enzyme, celle qui détruira la boule de poil ou empêchera sa formation et lui évitera bien des problèmes parfois mortels.
L’ananas est donc recommandé en cas de problème digestif dû aux poils (diarrhée ou constipation), que ce soit à titre curatif ou préventif (lors de la mue).Certains utilisent de la parafine (ou divers lubrifiants ou laxatifs) pour faire passer les boules de poil. Cela n’est guère recommandé car les fonctions digestives normales sont alors dérangées. De plus, la boule de poil est déjà enrobée de mucus (fabriqué par l’organisme), le problème n’est donc pas tant de la rendre plus glissante mais plus petite.

Sous quelle forme faut-il donner l’ananas ?

La broméline est très résistante et présente une vaste échelle de pH et de température. Elle est activée autour de 40°C et particulièrement active entre 50 et 60°C à un pH autour de 5. Elle agit donc bien chez le lapin qui a une température interne autour de 39°C, même dans l’estomac qui est très acide.

Toutefois, quand la température dépasse les 70°C pendant 5 minutes, la broméline est dénaturée et n’est plus active.
Il est donc préférable de donner de l’ananas frais, en fruit ou en jus. En effet, la pasteurisation, qui consiste à chauffer le fruit (ou jus) pour détruire les micro-organismes et inactiver les enzymes pour rendre le jus conservable, le rend de ce fait nettement moins actif sur la digestion. Les jus pasteurisés (même vendus au rayon frais) et les conserves ne contiennent donc plus (ou nettement moins) de broméline et sont donc inactifs.
Vous pouvez vérifier la présence de broméline en mélangeant votre jus d’ananas à du lait. En effet, la broméline fait cailler le lait. Plus votre lait formera de grumeaux, plus le jus est efficace.

Si votre lapin ne veut pas manger un morceau d’ananas, vous pouvez écraser quelques morceaux dans une coupelle (avec une fourchette). Vous aurez ainsi un jus frais d’ananas, à faire boire dans la coupelle.
Vous pouvez aussi couper le jus avec un peu d’eau ou un jus de fruit, il plaira peut être plus à votre lapin.
Choisissez bien votre fruit. Bien mûr, l’ananas est bien sucré et peu piquant. Un fruit pas assez mûr risque de ne pas plaire à votre lapin (et à vous).

Si vous optez pour le jus de fruit tout fait, n’utilisez que le 100% pur jus frais (vendu au rayon frais et non pasteurisé). Ce jus n’ayant pas été chauffé, c’est celui qui contient le plus de broméline. Attention : tous les jus vendus au rayon frais ne sont pas frais (non pasteurisés). Il y a des jus pasteurisés dans le rayon frais. Celui qu’il vous faut est celui qui est réellement frais et qui ne se conserve qu’une petite semaine après l’achat, au frais. Lisez bien les étiquettes et regardez les dates.

Les autres jus (conserves, à base de concentré, nectar, et 100% pur jus non frais) ont tous été chauffés. La broméline a donc pu être détruite.

Il existe 3 grands types (et plusieurs sous-types) de jus sur le marché français. Tous ne contiennent ni colorants ni conservateurs et sont élaborés à partir de fruits. Les différences se situent dans la quantité de sucre et les traitements subis (pasteurisation, concentration, ajout d’eau voire de sucre). Une fois ouverts, les jus se conservent 3-4 jours au réfrigérateur.

Pour en savoir plus sur les jus de fruits, consultez le site de l’Union interprofessionnelle des jus de fruit : www.unijus.org (rubrique guide d’achat/mémo pour avoir un tableau récapitulatif des spécificités des types de jus).

Quelle quantité donner ?

Des tests ont montré que la broméline n’était pas toxique en dessous de 10 gr par kilo et par jour.
100 gr d’ananas contiennent en moyenne 100 mg de broméline, il faudrait donc qu’un lapin d’un kilo mange 10 kg d’ananas par jour… ce qui est impossible.

Il n’existe pas de résultat indiquant la dose nécessaire pour détruire une boule de poils.
Les comprimés pour chats contiennent 0,8mg de broméline, soit la quantité contenue dans 1 gr d’ananas. On peut donc leur en donner plusieurs par jour.

Il n’est pas utile d’en donner énormément, quelques morceaux ou quelques millilitres en période difficile suffisent. Il semble que donner 10 ml (2 petites cuillères) d’ananas par jour à un lapin pendant plusieurs jours d’affilée (au moins 3 jours), voire même pendant toute la période à risque permet d’éviter les problèmes digestifs liés à l’ingestion de poils.
Les quantités peuvent être augmentées en fonction du poids de votre lapin et de la gravité de la situation (à titre préventif ou curatif). Faites alors un apport toutes les heures, jusqu’à ce qu’il aille mieux. Si au bout d’une journée il n’y a aucun signe d’amélioration, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire, l’ananas ne peut pas tout soigner.

Un fruit aux nombreuses autres vertus

Outre ses vertus digestives, la broméline et l’ananas sont utilisés comme médicament (à usage interne ou externe) dans tout un tas de traitements. La broméline n’est pas détruite par le système digestif et agit tout au long de celui-ci, elle peut également passer dans le sang et ainsi agir sur de nombreux autres organes. Les mécanismes d’action ne sont pas toujours bien compris.

La broméline serait anti-inflammatoire (ex : œdème, phlébite, sinusite, tendinite, goutte, colite, arthrite, arthrose et polyarthrite rhumatoïde, angine de poitrine, etc.) car elle empêcherait la formation des prostaglandines qui causent l’inflammation. Elle soulagerait donc aussi des infections urinaires (action anti-inflammatoire et anti-infectieuse).
Elle permettrait aussi de lutter contre les muscles douloureux (après un sport intense), les contusions et éviterait le retour des infarctus.
Elle agit aussi sur les voies respiratoires en les décongestionnant (réduction de l’épaisseur du mucus), ce qui est bénéfique dans les cas de bronchite chronique ou d’asthme.
Elle éclaircit le sang et traite des maladies veineuses et est antiplaquettaire (empêche la formation d’agrégats de plaquettes). Elle permettrait également une cicatrisation plus rapide.
Elle agirait sur le système immunitaire et est utilisée contre les tumeurs et les maladies auto-immunes. Elle permettrait également de lutter contre certains parasites unicellulaires internes, notamment les amibes et protozoaires, et parasites externes (gale).
Enfin elle aiderait à mieux assimiler (et renforce l’action de) certains médicaments, comme des antibiotiques et les traitements de tumeurs cancéreuses.

Bien choisir son ananas

L’ananas est bien meilleur quand il est mûr à point.
Cueilli trop tôt, l’ananas ne sera jamais assez sucré. En effet, l’ananas ne fabrique son sucre que quand il est sur sa tige puisque c’est la tige qui lui fourni les substances. Une fois cueilli, sa teneur en sucre est donc fixée, elle n’augmentera plus. C’est la partie la plus proche de l’écorce qui est la plus riche en sucre.
Cueilli trop tard, la teneur en acide organique diminue. Le fruit a alors un rapport entre le sucre et l’acidité qui le rend moins agréable à manger.
L’ananas doit donc toujours être cueilli à point et consommé rapidement.

Les ananas transportés par avion (donc plus rapidement que ceux transportés par bateau) sont signalés comme tel par une collerette placée autour du toupet.

Un bon ananas est riche en sucre et donc lourd en main.
Il est parfumé. L’odeur doit être agréable et nette, sans être agressive (trop mûr).
Son plumet ne doit pas être moisi ou marron (la cueillette commence à dater), mais bien vert et solidement attaché (garantie de fraicheur).

Ne vous fiez pas à la couleur de l’écorce. Elle peut effectivement dépendre de la maturation (base plus mûre que le haut), mais aussi d’autres facteurs comme la provenance, la météo durant sa pousse, etc. Un ananas vert peut donc être mûr.
Pour le conserver, gardez-le à l’extérieur du réfrigérateur et consommez-le dans les jours qui suivent. L’ananas supporte mal les températures inférieures à 8°C.

Contre-indications

Attention, l’ananas peut être déconseillé dans certains cas tels que : ulcères, troubles de la coagulation, maladies inflammatoires du système digestif et prise d’anti-inflammatoires (la muqueuse étant irritée, elle sera plus sensible à l’action digestive de la broméline), prise d’anticoagulants, d’anti-plaquettaires, de sédatif et de certains antibiotiques (interaction possible).
Chez l’homme, de nombreux cas d’allergie à l’ananas ont été rapportés. Elle est souvent croisée avec les allergies aux plantes de la même famille (les broméliacées : souvent des plantes décoratives colorées), aux piqûres d’abeille et au pollen d’olivier.
L’enzyme de l’ananas peut également être à l’origine d’asthme enzymatique (rhinite, conjonctivite et asthme). Ces allergies peuvent également exister chez le lapin.
En cas de doute ou de traitement, demandez conseil à votre vétérinaire.

Merci à Lea de nous avoir transmis son savoir et son expérience sur le jus d’ananas.