La cohabitation des lapins entre eux

On a trop tendance à croire que le lapin aime vivre en groupe en les voyant tous ensemble en animalerie ou dans la nature. Pourtant le lapin n’est pas si social que ça.
En animalerie, ils se tolèrent tant qu’ils sont très jeunes.
Dans la nature, ils vivent plus côte à côte qu’ensemble. Le groupe est très hiérarchisé, avec des dominants et des dominés, même des souffre-douleur.

Chez vous, les conditions sont bien souvent différentes. Vous aurez à gérer des lapins adultes. L’espace dont ils disposent n’est pas aussi grand que dans la nature. Tout cela n’est pas favorable pour une bonne cohabitation.

Il est rare que la cohabitation se fasse rapidement et facilement. Le plus souvent cela demande du temps, des adaptations, des stérilisations. Il peut arriver que malgré tout cela la cohabitation ne marche jamais. Les lapins aussi peuvent ne pas s’entendre entre eux.

Pourquoi un deuxième lapin ?

C’est la première question à vous poser. Est-ce que vous le faites pour vous ou pour lui ? Il faut penser aux deux.
Ce n’est pas parce que vous en voulez un que lui l’acceptera.
Ce n’est pas parce que lui trouvera un compagnon que vous trouverez une relation forte également.

Vous adorez votre premier lapin et voulez en avoir un autre pour vivre deux fois plus votre passion
Sachez que tous les lapins sont différents. Vous ne trouverez pas un autre lapin avec le même caractère que votre lapin adoré. Il est même très possible que ce deuxième lapin n’ait rien à voir, ne soit pas très proche de vous, vive sa vie en solitaire ou avec votre premier lapin. Votre premier lapin peut aussi s’éloigner de vous avec ce nouvel ami ou devenir plus nerveux à cause de lui. Bref, ce n’est pas parce que vous en aimez un que vous les aimerez tous et cela peut même gâcher la relation que vous avez avec votre premier lapin.

Vous avez l’impression que votre premier lapin s’ennuie, qu’il serait bien plus heureux avec un copain de cage
Cette impression est humaine. On a tendance à trouver son lapin calme, inactif la journée et à penser qu’avec un compagnon il s’amuserait plus et que ses journées passeraient plus vite. Pourtant ce type de vie est normal pour le lapin. Il est actif le matin et le soir. La journée il dort et mange. Avec un compagnon de cage il ne sera pas plus actif la journée.
Votre lapin sera sûrement plus épanoui et heureux avec plus d’espace, une cage plus grande ou un enclos et non avec un autre lapin pour occuper sa cage. D’ailleurs, pour vivre à deux il leur faudra plus de place, même des cages séparées pour commencer.
Parfois un lapin est effectivement triste car il est seul, mais cela reste rare et ne se manifeste pas par des siestes en journée. Il n’a pas non plus forcément besoin d’un autre lapin pour être plus heureux. Votre présence, votre attention, peuvent être une très bonne occupation. Passez plus de temps avec votre lapin, laissez le plus en liberté le matin et le soir, qu’il partage votre vie, cela peut lui suffire à être un lapin heureux avec un copain humain.

Pensez aussi que vous ne multipliez pas seulement l’amour ou le nombre de lapin, mais aussi les frais (cage, nourriture, litière, vétérinaire), le temps (nettoyage, surveillance, éducation, voire même sortie si les lapins ne s’entendent pas) et les contraintes (voyage et vacances, garde, espace occupé, brossage des poils, poils qui volent dans la maison, etc.).

Les bonnes précautions

– Se renseigner sur la cohabitation (vous êtes dans le bon article)
– Bien choisir son nouveau lapin pour avoir un lapin en bonne santé : cf. article
– Préparer l’arrivée du nouveau en préparant votre premier lapin, c’est à dire en le castrant par exemple (cf. article)
– Faire comme ci le nouveau lapin était seul, avec sa propre cage, en se consacrant à lui comme vous l’avez fait avec votre premier lapin (tout en continuant bien sûr à vous occuper du premier). Cela vous aidera par exemple à le rendre propre (cf. article) et à l’habituer à vous.
– Prévoir un grand espace pour faire vivre les deux ensemble. La cohabitation se passe mieux si les lapins ont de la place (la territorialité s’exprime moins).
– Prévoir une solution de secours, quelqu’un pour adopter votre nouveau lapin si la cohabitation est impossible.
– Rester sur ses gardes. Si la cohabitation marche, ce n’est pas dit qu’elle dure. Avec la maturité sexuelle (entre 3 et 8 mois), les hormones peuvent tout casser et faire que vos lapins ne s’entendent plus, du jour au lendemain. Prévoyez toujours d’avoir une cage pour les séparer et peut être même quelqu’un pour adopter votre lapin.

Les choses à ne surtout pas faire

Sitôt arrivé, sitôt dans la cage de votre autre lapin
Surtout pas ! Plusieurs raisons à cela :
– sanitaires : et si le nouveau lapin est malade ? Ca ne sera pas un mais deux lapins que vous devrez soigner. Si la maladie est grave, les deux peuvent en mourir. Faites donc une quarantaine pour surveiller la santé de votre nouveau lapin et préserver celle de votre premier. Laissez-les au moins une semaine (deux sont même plus sûres) à l’écart, dans des pièces différentes, en vous lavant les mains en passant de l’un à l’autre.
– territoriales : votre premier lapin ne va pas voir en lui un copain mais un intrus. Il risque de ne pas apprécier de voir ce lapin arriver chez lui sans prévenir. Il pourrait se battre avec parce qu’il ne le connait pas et n’accepte pas cette intrusion. Il risque également de le harceler en le grimpant (pour dominer, s’imposer comme le chef ou par excitation), ce qui ne va pas mettre votre nouveau lapin à l’aise et peut même être dangereux (morsures, lésion sur la colonne vertébrale).
– éducatives/sociales : votre nouveau lapin a besoin de calme. Il a subit beaucoup de stress ces derniers temps entre le sevrage d’avec sa maman, le voyage, un nouveau lieu de vie, la séparation de ses frères et soeurs et maintenant encore un déménagement et de nouvelles odeurs. Il sera bien plus à l’aise s’il peut avoir sa cage à lui tout seul, dans un coin calme, avec des petites visites pour le mettre à l’aise et l’apprivoiser. Vos liens seront aussi plus forts si vous passez du temps avec lui, rien qu’avec lui, comme cela fut le cas avec votre premier lapin.
– alimentaires : votre nouveau lapin est sûrement un bébé, il doit surtout manger du foin et avoir un peu de granulés adapté à son âge pour commencer et si possible les mêmes que ceux qu’il mangeait à l’animalerie ou chez l’éleveur. Seul dans sa cage vous pourrez surveiller son appétit, ses excréments et vous assurer qu’il mange bien et ne fait pas de diarrhée. Vous pourrez aussi lui mettre un régulateur de flore dans son biberon, ou un médicament s’il est malade. Il ne mangera pas la verdure de votre premier lapin, ne se goinfrera pas de granulés et risquera moins de tomber malade avec une alimentation bien à lui et surveillée.

Prévoyez donc une deuxième cage (et tout ce qui va avec), rien que pour votre nouveau lapin. Vous pouvez prendre une grande cage et l’offrir à votre premier lapin et donner la plus petite au nouveau. Ensuite ils pourront peut être vivre ensemble dans la grande et vous aurez toujours la petite pour les séparer si besoin, pour les transporter, ou même pour l’assembler avec la grande et faire un très grand espace de vie pour les deux.

Les présenter très rapidement
Pour qu’une cohabitation marche il faut y aller doucement, graduellement. Il faut également respecter la quarantaine (cf. ci-dessus). Attendez au moins une semaine avant de les présenter, même à travers les barreaux.
Une fois le risque sanitaire écarté et le nouveau plus à l’aise dans sa cage, vous pouvez commencer doucement les présentations. Le mieux est d’avoir un lieu neutre, non connu des lapins, ou tout du moins du premier arrivé. Ils auront alors plus à coeur de découvrir les lieux que de les défendre.
Commencez déjà par les présenter à travers des barreaux avant de les laisser libres tout les deux.
Munissez vous de gants de cuisine et/ou demandez à quelqu’un d’être avec vous, au cas où une bagarre se déclanche.
N’insistez pas plus pour la journée si l’ambiance est tendue et à la bagarre. La cohabitation peut parfois prendre des semaines, voire même des mois ou ne jamais marcher.

Les risques auxquels vous vous exposez

Autant vous le dire tout de suite, il est rare que la cohabitation se passe sans problème.

Généralement vous assisterez à une mise en place de la hiérarchie avec quelques courses poursuite, pinçage de fesses et arrachage de poils, voire même des grosses bagarres (avec morsure). Votre premier lapin ne veut pas se faire piquer sa place de chouchou et même de chef et le fait bien comprendre à ce nouveau en cherchant à le soumettre ou l’expulser.

Il se peut que votre lapin, si bien élevé et câlin, change complètement : marquage de territoire (jets d’urine sur les murs, flaques sur le canapé, crottes partout, etc.), agressivité, ignorance, nervosité, etc.

Si la hiérarchie arrive à se mettre en place, ces comportements devraient cesser (plus ou moins vite, ça peut prendre des mois avant qu’ils ne s’acceptent). Mais il arrive qu’un lapin n’accepte jamais l’autre, soit parce que c’est l’autre (le lapin a lui aussi des têtes qui ne lui reviennent pas, des congénaires avec qui il ne peut pas s’entendre), soit simplement parce qu’il ne supporte pas de ne plus être le seul et unique, de devoir partager.
N’oubliez pas que la hiérarchie peut évoluer, notamment à certaines périodes où les hormones sont plus présentes (printemps et automne, ou maturité sexuelle) et la cohabitation peut alors tomber à l’eau du jour au lendemain, pour une durée indéterminée…

Vous avez bien réfléchi, à tout, tout prévu, et vous voulez quand même tenter d’avoir un autre lapin ?
Voici donc la suite pour essayer de mettre toutes les chances de votre côté.

Quelques solutions pour les faire s’entendre

Tant que l’entente n’est pas terrible, il faut continuer d’appliquer les principes ci-dessus (pas en cage ensemble chez vous, avec des rencontres dans un grand espace neutre si possible, sous surveillance).

Deux techniques peuvent être essayées pour les faire se tolérer plus rapidement.

L’échange de cage
Votre premier lapin se sent « envahi » par le petit nouveau. Il n’accepte pas de se faire voler de l’espace. Il tourne autour de la cage du nouveau et passe le temps de ses sorties à le surveiller, à monter la garde, et guette aux barreaux pour l’attaquer. C’est normal, il veut s’approprier les lieux.
Le petit nouveau lui est curieux lors de ses sorties et va souvent voir l’autre dans sa cage, au risque de se faire mordre à travers les barreaux.
Pour permettre à votre premier lapin de se défouler et de se calmer en s’appropriant les lieux, faites sortir le premier lapin, mettez le nouveau dans la cage du premier lapin (ou dans une autre pièce) et laissez votre premier lapin aller dans la cage du nouveau. Il pourra retourner la litière et y laisser son odeur, ce qui devrait le satisfaire et l’habituer à l’odeur de l’autre.
Inversement, faites de même pour le petit nouveau. Il laissera son odeur dans la cage du premier lapin qui pourra ainsi s’y habituer.
A force d’échanger les cages, les lieux seront plus neutres et chacun pensera avoir accès à tout l’espace et sera donc plus calme et plus propice à le partager.

La balade en voiture
Le principe est simple : profiter du stress que représente un (court) voyage en voiture pour les faire s’entendre. Le lapin est tellement stressé par le voyage qu’il en oublie de se chamailler avec l’autre.
Pour plus de sécurité, partez à deux (le conducteur et un passager à l’arrière pour s’occuper des lapins et intervenir au cas où). Mettez les lapins chacun dans un panier de transport le temps d’aller à la voiture et de rouler un peu.
Après 5-10 minutes de route, mettre les deux lapins stressés dans le plus grand panier de transport et rouler encore pendant un bon quart d’heure. Normalement ils ne doivent pas se battre et sont collés l’un à l’autre par peur.
Retour à la maison, ouvrez le panier et laissez les libres de sortir pour aller se balader chez vous.
Si les effets ne sont pas assez concluants, renouvelez le petit voyage le lendemain.

J’ai un mâle. Faut-il prendre un mâle ou une femelle ?

Il est très rare que deux mâles entiers s’acceptent.
Cela peut marcher un temps, dans un grand espace, mais peut aussi changer avec le temps (et la maturité sexuelle). Une fois que le nouveau atteint 3-4 mois, il dégage des odeurs de mâle entier et rend l’autre plus nerveux, plus excité, pouvant conduire à des marquages urinaires ou des bagarres.
Certains mâles arrivent à accepter les autres en étant entiers, mais marquent leur territoire pour montrer qu’ils sont les chefs. Quelques rares mâles acceptent un autre mâle et restent propres.
Il est conseillé de faire castrer son ou ses mâles (selon leur comportement). Cela se passe généralement bien mieux quand tous les mâles sont castrés (voir l’article sur la castration).

Faire vivre un mâle et une femelle ensemble… Vous vous doutez bien que ces deux là ne vont pas rester sages tout le temps. Le mâle accepte généralement bien une femelle chez lui, mais il va vite la harceler et lui faire une puis des portées à la chaîne.
Il n’est pas question de les laisser vivre ainsi, entiers, tout le temps. Votre lapine peut être fertile dès 3 mois. Elle met sa vie en danger à avoir une portée avant ses 6-8 mois (retard de croissance, difficultés à la mise-bas, etc.). Elle va s’épuiser à faire des petits tous les mois ou presque et vous n’arriverez pas à gérer cette famille nombreuse.
Il n’est pas non plus question de les laisser vivre entiers dans des cages séparées avec des sorties communes. Il suffit de quelques secondes à votre mâle pour féconder votre femelle. Cela reviendrait presque au même que de les faire vivre ensemble.
Et pourquoi avoir pris un deuxième lapin pour tenir compagnie au premier s’ils ne font que se voir à travers les barreaux ? Votre mâle sera excité, urinera partout pour attirer la femelle, et la femelle peut faire de même.
Si vous voulez lui faire avoir des petits, attendez qu’elle ait 8 mois et gardez votre mâle à l’écart pendant tout ce temps. Assurez vous aussi qu’elle soit assez grande par rapport au mâle pour que la mise-bas se passe bien.
Mais à la longue, il faudra faire castrer votre mâle. Ce n’est pas trop une vie pour eux (et vous) d’avoir un couple entier pour ne faire qu’une portée par an, ou même moins, et faire plus de portées n’est pas simple à gérer.Il faut aussi savoir que c’est souvent la femelle qui va dominer, même si elle arrive en second. Les femelles sont plus territoriales et dominantes que les mâles. Généralement le mâle se soumet. Mais il peut arriver qu’un mâle n’accepte pas de se faire dominer. Il peut donc ne jamais accepter la femelle (autrement que pour la reproduction).En conclusion, si votre premier lapin est un mâle, il va falloir le castrer (cf. article) et normalement ça se passera bien avec un autre mâle castré ou une femelle (en prenant son temps et dans un grand espace).

J’ai une femelle. Faut-il prendre une femelle ou un mâle ?

Avec une femelle, on se dit qu’en prendre une autre va être le plus simple. On s’évite une castration. Sauf que la femelle est généralement territoriale, encore plus que le mâle.

Lorsque la femelle arrive vers 4-8 mois, elle commence à avoir ses premières chaleurs, ses crises hormonales, elle devient nerveuse, agressive, distante (ou pot de colle) et assez exclusive. Elle accepte assez mal un autre lapin à cette période là, elle veut le dominer, le grimper par excitation. C’est assez dur de les faire cohabiter.
C’est donc mieux d’adopter l’autre lapin avant ou après cette période difficile (qui peut durer longtemps, voire être quasi constante).
Mais en matière de cohabitation rien n’est acquis d’avance et tout est possible. Il se peut donc que même à cet âge là et même si la lapine semble très possessive et territoriale, elle accepte bien un congénère.

Le plus sûr reste de prendre un mâle. La femelle dominera, mais lui se soumettra facilement. Vous pourrez les faire vivre chacun dans leur cage avec des sorties communes jusqu’au 3 mois du mâle. Ensuite, il faudra faire attention lors des sorties car le mâle peut être fertile et donc faire des petits à la lapine, mais il est encore un peu tôt pour le castrer. Une fois castré, il faudra encore faire attention et les garder séparés pendant 1 mois, le temps que le mâle ne soit plus fertile. Ensuite, vous pouvez tenter de les faire vivre ensemble, mais rien ne garantit que la femelle accepte de vivre dans la même cage que lui. Pour y arriver il peut leur falloir plus de place, un enclos ou une très grande cage (à étage même). Il peut même être nécessaire de faire stériliser la lapine, soit parce qu’elle reste nerveuse et marque son territoire, soit parce qu’elle harcèle trop son copain.

Avec une autre femelle, la première femelle voudra sûrement s’imposer. La nouvelle peut se soumettre, dans ce cas ça marche bien. Sauf que lorsque la nouvelle sera travaillée par ses hormones, elle peut vouloir prendre le dessus ou rendre l’autre nerveuse à cause des odeurs qu’elle dégage. Du coup ça peut tourner en bagarre violente, avec obligation de les séparer. Parfois il est impossible de les faire revivre ensemble, même seulement sortir ensemble. La stérilisation de la nouvelle peut calmer la première, mais elle peut aussi ne pas suffire et la stérilisation des deux devient la seule solution, sans garantie.

En conclusion avec une femelle c’est un peu plus compliqué à cause de ses instincts territoriaux et dominant. La prudence et la patience sont encore plus de mise qu’avec un mâle.

On peut alors être tenté de faire une portée à sa lapine (sans avoir le mâle chez soi).
La lapine acceptera bien ses petits le temps de l’allaitement, mais rien ne garantit qu’elle continuera à accepter un de ses petits ensuite. Elle peut rejeter un de ses petit très tôt ou quand celui-ci arrivera à l’adolescence. Il n’y a pas de famille qui compte, son bébé ou pas son bébé, c’est la même chose une fois sevré.

Prendre deux lapins en même temps

Comme apporter un bébé à un jeune lapin semble difficile, on pense qu’en prendre deux tout de suite reste le plus facile.
C’est effectivement une bonne solution, au moins au début. Les lapins s’entendent bien, tellement bien que vous pouvez vous sentir mis à l’écart et que vous aurez plus de mal à trouver votre place entre eux, moins de complicité avec eux. Mais ils sont heureux ensemble et si mignons à voir…

Mais là aussi, tout peut changer. Quand l’un des deux arrivera à l’adolescence, il peut se battre avec l’autre. Les même règles que ci-dessus s’imposent alors (castration, cages séparées, grand espace de vie, etc.).

Par ailleurs, méfiez-vous. Le sexage n’est pas le point fort des animaleries (ou même des particuliers, de certains « éleveurs » et même des vétos). Vous pensez avoir deux femelles, deux mâles, mais en fait vous avez un couple. Vérifiez ou faites vérifier le sexe avant l’âge de 3 mois pour éviter toute mauvaise surprise.

Et un troisième lapin (ou plus) ?

Vous avez déjà deux lapins (ou plus) qui s’entendent bien et vous êtes tentés par un lapin de plus ?
Tout ce que vous avez pu lire au dessus s’applique aussi pour ce nouvel arrivant. Il faudra le mettre à l’aise, l’isoler quelques temps, peut être le stériliser ou stériliser les autres pour aider à la cohabitation.

Soyez prudent. Ce nouveau venu peut perturber l’ordre établi. Sa présence peut troubler l’entente entre vos autres lapins car il remet en cause la hiérarchie. Il peut donc à la fois ne pas s’entendre avec vos lapins, mais en plus faire que vos lapins ne s’entendent plus entre eux.
Il peut aussi s’allier avec le lapin dominé et se retourner contre le dominant, déclenchant ainsi des combats pouvant être graves.
Gardez toujours à l’esprit que ça peut ne pas marcher et même être pire qu’avant, qu’il vous faudra gérer vos lapins individuellement.