Que faire en cas de mue ?

Pourquoi aider mon lapin ?

Vous avez surement remarqué que votre lapin était souvent en train de faire sa toilette. A chaque fois, et surtout en période de mue, il avale un peu de poils. Cela est encore plus vrai pour les lapins aux poils longs ou très épais, qui méritent une attention maximale au moment de la mue.
Parfois les poils se mélangent dans l’estomac ou l’intestin, formant une boule de poils composée de minéraux, protéines, mucus et poils. Cette boule ralentit le transit des aliments, pouvant aller jusqu’à le bloquer complètement.
Vous pensez que votre lapin est à l’abri de ce problème parce qu’il mange de la verdure ou un aliment contenant des fibres ? Détrompez-vous.Si l’herbe aide le chat à évacuer ses poils (et ça ne suffit pas toujours), elle ne peut pas aider autant le lapin. En effet, le chat mange de l’herbe pour se faire vomir. Ca ne marche donc que si la boule est dans l’estomac et si l’animal sait vomir. Le lapin ne peut pas vomir ! (même par accident).L’acidité de l’estomac ne suffit pas à détruire les poils, pas plus que les enzymes produites par l’organisme et les bactéries présentes dans le système digestif.
Une fois ingérés, les poils du lapin sont donc obligés de descendre dans son oesophage, puis son estomac, son intestin grêle, son caecum et son colon.
L’intestin grêle mesure plus de 3 mètres, pour un diamètre de seulement 0,8 à 1 cm. Le colon mesure 1,5 m. Au total, c’est plus de 6 mètres de « tuyauterie » que les poils vont devoir traverser, sans former une boule plus ou moins dangereuse (allant jusqu’à devoir opérer pour extraire le bouchon et sauver le lapin).
Afin d’éviter d’en arriver là, quelques précautions peuvent être prises pour limiter l’ingestion de poils, pour les aider à avancer ou pour les détruire une fois avalés.

Les signes d’une ingestion de poils

Le signe le plus évident se voit dans les crottes. Si elles sont reliées entre elles par un fin fil (en collier, chapelet), c’est que votre lapin avale des poils. Soyez encore plus attentif à lui.

D’autres signes sont également visibles et traduisent un état fragile, un début de problème digestif. Le lapin :
– ne veut plus manger (notamment les granulés) ;
– est peu actif, reste prostré dans un coin ;
– a du mal à trouver une position confortable pour se coucher ;
– a la diarrhée ou à l’inverse est constipé (crottes plus petites voire même absence de crottes)

Avant d’en arriver à ces différents stades, vous pouvez déjà prendre quelques précautions pour limiter l’ingestion de poils ou les détruire.

Lui enlever ses poils morts

La première chose à faire quand son lapin perd ses poils, c’est de l’aider à les enlever. Plus vous lui en enlevez, moins il en avale en faisant sa toilette.
Pour cela, rien de tel qu’un bon brossage. Plusieurs techniques peuvent être utilisées, plus ou moins efficaces et appréciées. A vous de trouver celle qui vous conviendra le mieux, à vous et à votre lapin.

Le caresser à mains nues, sèches

C’est la technique la plus simple, mais aussi la moins efficace. Quand vous caressez votre lapin vous pouvez remarquer que cela lui enlève des poils. Plus vous le caressez, moins il en avalera. Faites lui donc de grosses caresses, notamment à l’arrière train ou sur le cou, là où le poil est dense et tombe par touffes.
Vous pouvez aussi tirer sur les plus grosses touffes pour les faire tomber plus facilement. Enlever le poil mort ne lui fait pas mal, mais s’il y a des poils vivants dans le lot ça peut le déranger.

Le caresser à mains nues, humides

En humidifiant vos mains, le poil accroche mieux. Si vous le caressez à rebrousse poil c’est encore mieux (mais lui n’aimera pas forcément).
N’hésitez donc pas à caresser votre lapin avec des mains humides. Attention tout de même à ne pas le tremper, il ne doit pas avoir le poil mouillé à la fin de la scéance. Il ne faudrait pas qu’il attrape froid.

Le brosser

Vous pouvez aussi utiliser les brosses pour lui enlever les poils. C’est plus efficace que la main sèche, mais pas toujours apprécié du lapin.
Le commerce vous propose plusieurs modèles : des brosses aux poils doux, des brosses métalliques, des peignes métalliques, des gants en caoutchouc avec picots.
Les brosses douces sont mieux acceptées, mais pas très efficaces. Les peignes métalliques et gants en caoutchouc marchent bien, mais ne plaisent pas toujours.

Lui donner plus de fibres

Pour aider les poils à mieux passer et pour un bon transit en général, les fibres et la cellulose sont indispensables.
En temps normal votre lapin doit toujours avoir du (bon) foin, et en temps de mue c’est plus que jamais vrai. Les fibres contribuent à soulager la constipation en augmentant la quantité d’eau dans les selles et la quantité de mucus intestinal.
Pour les lapins aux poils longs, il est parfois recommandé de ne donner que du foin (et de l’eau) un jour par semaine afin de bien nettoyer le tube digestif. Sans forcément en arriver à cet extrème, cela montre tout de même qu’une ration plus riche en foin et moins riche en granulés aide en période de mue.Pour l’inciter à manger plus de foin, vous pouvez diminuer un peu sa ration de granulés.
Vous pouvez aussi incorporer plus de verdure dans sa ration, toujours en y allant progressivement et en surveillant ses selles (il ne faudrait pas déclencher une diarrhée en voulant éviter une constipation).Toutefois, lorsqu’une boule de poils se forme dans l’estomac, aucune fibre, quelle que soit sa quantité, ne peut la faire passer intégralement.

L’ananas : le fruit anti-boule de poils

L’ananas est un très bon allié dans la lutte contre les poils. Pour en savoir plus sur lui, suivez ce lien.