La gestation

J-0 : La fécondation

Souvent nos maîtres se demandent si on attend vraiment des petits.
Si nous n’avons pas repoussé le mâle, qu’il nous a grimpé et qu’il a fini en poussant un petit cri et en tombant sur le côté, il est certain qu’il nous a fait des petits ! Ça marche normalement à tous les coups chez les lapines (l’ovulation n’a pas lieu à date fixe, mais après accouplement). Il n’est donc plus nécessaire de laisser le mâle avec nous. Il faut le mettre dans une cage bien à lui et me laisser dans MA cage, seule et au calme, tout au long de ma gestation et de l’allaitement. J’aurai le droit de faire des sorties, bien sûr, pour me dégourdir et me changer les idées.
À compter de ce jour, notre gestation est rapide puisqu’elle dure entre 28 et 34 jours (31 en moyenne).

J+7 : La fixation des embryons

Nos embryons vont se diriger vers la dentelle utérine et s’y fixer vers le 7e jour. Suivant la position des embryons le long des cornes utérines, ils seront plus ou moins bien alimentés et donc plus ou moins gros. Ceux le plus près des ovaires sont les plus gros, alors que ceux plus près de la sortie sont les plus petits, 20% moins lourds à la naissance ! Plus il y a d’embryons, plus la différence est marquée.

Pendant toute notre gestation nous devenons plus nerveuses, moins câlines, parfois plus agressives. Il vaut mieux éviter de trop nous manipuler et de nous stresser, on pourrait faire une fausse couche. Mais la gestation ne nous empêche pas de faire des bonds, de grimper partout, même le jour de la mise bas !

J+21 : Les fœtus et la maman grossissent, elle mange beaucoup !

Les fœtus sont alimentés par le placenta, mais aussi par le liquide amniotique qu’ils avalent vers la troisième semaine. Ils y trouvent des éléments nutritifs et également des immunoglobulines qui les aident à se défendre contre les agents de l’environnement. Ils sont ainsi protégés, même si ils ne boivent pas le colostrum (premier lait).

C’est aussi à ce moment là que nos petits vont commencer à grossir très vite et notre ventre va commencer à s’arrondir. Vous pouvez les sentir remuer et taper de la patte ou de la tête en posant votre main sur mon côté. Moins nous attendons de petits, plus la gestation dure longtemps (mais pas plus de 34 jours … sinon il faut s’inquiéter, il y a peut-être des complications !).

4 jours avant la naissance

4 jours avant la naissance

courbe de croissance d'un foetus d'une lapine de 2 kg

courbe de croissance d’un foetus d’une lapine de 2 kg

Pour qu’on fasse de beaux bébés, il faut nous nourrir ! Donnez nous autant d’eau, de foin et de granulés que nous en voulons. Nous ne cracherons pas sur une friandise, mais mieux vaut ne pas nous en donner. Elles sont trop grasses et peuvent provoquer des problèmes à la mise bas si elles nous font prendre de la graisse. Alors juste du foin, des granulés et de l’eau et tout ira bien. Un petit morceau de fruit peut faire un supplément vitaminé, mais attention aux diarrhées. Nous sommes déjà particulièrement sensibles aux coliques durant cette dernière semaine. Comme nous mangeons en grande quantité, il est difficile d’équilibrer notre flore intestinale, il est donc fréquent qu’une diarrhée survienne. Moi-même j’ai eu la diarrhée (molle, pas liquide) une semaine avant la mise bas. On m’a donné des médicaments (sans contre-indication aux lapines gestantes) mais ça n’a rien changé ! Elle a duré également les semaines suivant la mise bas, jusqu’à ce que je retrouve une alimentation plus modérée.

J+25 : les préparatifs : une grande cage propre avec du foin

Si vous nous voyez entasser du foin avant la 3e semaine, c’est que nous sommes impatientes. Mais il va bientôt falloir penser à nous prévoir un endroit où nous nous sentons bien, au calme et à l’abri des regards indiscrets.
Nous avons besoin d’un endroit propre, pensez donc à nettoyer et désinfecter notre cage vers le 25e jour. Ensuite vous ne pourrez plus la nettoyer jusqu’à ce que les petits sortent du nid, vers leurs 15 jours !

Pour rendre la cage plus agréable et pouvoir nettoyer le coin pipi (mais pas le nid), l’idéal est de couper la cage en deux parties, un coin pour la maman, avec nourriture et coin pipi, et un coin pour les bébés, avec foin et le nid.

Il arrive que nous décidions de choisir un autre endroit que notre cage. Il faut alors nous aménager mieux la cage pour qu’on ait envie d’y faire notre nid et nos petits. Il faut d’abord que la cage soit grande, nous ne devons pas être tout le temps à côté de nos petits, il nous faut de la place !
Une cabane en carton ou en bois peut être une bonne solution pour se cacher, garder nos bébés au chaud, et les nourrir au calme. Cette cabane doit être deux fois plus grosse que nous, pour que les bébés puissent téter et grandir et pour qu’on puisse s’y retourner sans les écraser. L’ouverture doit être assez large pour y rentrer y faire nos petits sans se retrouver coincée !

On construit le nid avec ce qu’on a sous la dent : foin, paille, copeaux, poils, etc. Quand j’attendais mes petits, je ramassais tout ce que je trouvais doux. J’ai ainsi piqué la serpillière, du papier absorbant et un nounours pour les mettre dans mon nid… Mes maîtres ne m’avaient pas fait de cabane, mais j’ai tout de suite adopté le bac à foin de mon enclos pour y faire mon nid. J’ai commencé à y entasser du foin et je n’y faisais plus mes besoins pour le garder propre.

J+ 28-34 : l’heure de la naissance approche …

C’est une longue histoire … par ici la suite