Le sevrage des lapereaux

7-8 semaines : Le sevrage

Nous voilà en âge de quitter maman et de commencer une nouvelle vie. Ne nous sevrez pas avant 6 semaines, attendez deux mois c’est mieux, nous serons plus résistants. Nous faisons maintenant environ 700 gr (pour des parents de 2 kg) et nous n’avons pas fini de grandir mais nous sommes prêts à vivre sans maman, même si nous tétons encore. Une fois sevrés, l’arrêt du lait va modifier le liquide de notre estomac. Tant que nous buvions du lait il était légèrement acide (pH>4,5) mais en une semaine il va devenir très acide (pH=1,5). Mais cela n’est pas dangereux pour nous si la transition est bien faite et en douceur.

Certains vont partir dans une nouvelle famille (avec ou sans lapins), d’autres vont peut être aller vivre avec leur papa, et quelques veinards vont rester à la maison avec maman. La séparation va être aussi difficile pour vous que pour moi. Ce soir vous les ferez rentrer en en comptant un de moins et je dormirai seul dans une cage bien vide et froide… Des précautions vont être nécessaires pour que tout ce passe sans problème.

Conseils quand je quitte la maison

Comme vous m’aimez beaucoup et que vous voulez que je sois heureux, assurez vous que mes nouveaux maîtres savent à quoi ils s’engagent en m’adoptant.
Je ne suis pas un jouet, j’ai besoin d’une grande cage et de beaucoup d’amour et de temps. Ils doivent aussi être prêts à accepter mes bêtises (aussi bien les petites que les grosses), mon caractère (changeant et tétu) et des dépenses (d’entretien et de santé). Ils doivent aussi avoir pensé que je vais partager leur vie pendant parfois plus de 10 ans et qu’il y aura des vacances et des changements de situation pendant ce temps… Pourront-ils m’emporter ou trouver quelqu’un pour me garder ? Auront-ils toujours de la place et du temps pour moi ? Vous pouvez leur demander s’ils ont réfléchi aux questions qui figurent dans cet article. Bien sûr je leur donnerai plein d’amour en échange, mais seulement s’ils savent se montrer être de dignes propriétaires de lapin.

Racontez leur mes habitudes alimentaires et comportementales. Est ce que je mange des fruits et légumes, comment je bois, quelle quantité me donner? Est ce que je suis plutôt coquin, calin, grimpeur, fouineur, méfiant, peureux ou calme ? Plus ils en sauront sur moi, mieux ça se passera. Si je suis peureux, ils m’apprivoiseront tout doucement et se montreront patients. Si je suis un lapin turbulent et que soudainement je ne bouge plus, ils pourront réagir très vite pour voir ce qui ne va pas.
Conseillez-leur de me laisser 2 jours au calme, sans me sortir et sans gros calins (le temps que je prenne mes repères dans ma nouvelle cage et que je comprenne ce qu’il m’arrive). Donnez leur quelques conseils sur où placer ma cage, sur les vaccins, les griffes, les dents, sur toutes les questions qu’ils peuvent se poser (ou conseillez leur www.noslapins.fr oeil1 ).

Peut être ont-ils des animaux avec qui je ne m’entendrai pas ou des enfants avec qui la vie sera difficile. Dites leur d’expliquer aux enfants que je ne suis pas un jouet et de garder les animaux carnivores à l’écart et de toujours rester méfiant.

Pour éviter que je sois malade, donnez leur quelques poignées de granulés pour faire une transition alimentaire en douceur en les mélangeant pendant 4-5 jours à ceux qu’ils m’ont acheté, ou alors donnez leur les références de mes granulés pour qu’ils puissent en acheter rapidement. Ca évitera qu’au stress du sevrage se rajoute un changement d’alimentation qui peut causer des diarrhées.

Pour le transport, donnez moi un peu de foin et un petit morceau de pain dur, ça me détendra et m’occupera si le voyage est long.

Je vais dans une nouvelle famille avec un autre lapin

Dans tous les cas

Pour être sûr de ne pas échanger de maladies, mettez moi en quarantaine, seul dans ma cage dans une pièce sans lapins pendant une semaine et lavez vous les mains avant de caresser l’autre lapin. Au bout d’une semaine, si je vais toujours bien (et l’autre aussi), vous pouvez rapprocher nos deux cages. Le « cap sanitaire » est passé, mais il reste encore le « cap entente » à passer.
Les situations peuvent être très variées. Elles dépendent beaucoup de nos caractères et certaines précautions vont être nécessaires suivant notre sexe. Dans tous les cas, prévoyez deux cages et faites les premières rencontres à travers les barreaux et de préférence sur un terrain neutre. Il faut être prêt à assumer qu’un jour ça puisse se gâter (ou ne jamais marcher), qu’il faudra partager les temps de balade et de calins, faire avec la jalousie de l’un ou de l’autre, et qu’il faudra 2 cages. Nous allons nécessiter deux fois plus d’entretien, de nourriture, de soins, de place et de temps ! Deux lapins ce n’est pas pareil qu’un lapin !

Je vais chez un lapin mâle

Que ce soit mon papa ou un autre mâle, c’est pareil.

Si je suis un mâle moi aussi, il faudra certainement me castrer et castrer papa (ou l’autre mâle). Les mâles ne s’entendent pas très bien entre eux… surtout sur un petit territoire. Et même opérés il peut y avoir des conflits, des bagarres, des marquages de territoire et des incompatibilités. Tout dépend de notre caractère et de nos conditions de vie. Plus on est calmes et plus on a de place, mieux ça se passe.

Si je suis une femelle et que vous voulez que je vive avec un mâle, il va falloir l’opérer rapidement. Il risque de me grimper fréquemment et s’il n’est pas castré il va me faire des petits. C’est très dangereux pour moi d’avoir des bébés alors que je n’ai pas fini ma croissance, et c’est dangereux pour les bébés que je les fasse avec mon père. Prévoyez également deux cages. Il se peut qu’il refuse que j’occupe SA cage. Et il peut se montrer trop entreprenant (même opéré il garde l’instinct), il va m’énerver et me fatiguer … je peux le mordre pour me défendre !

Je vais chez une lapine (femelle)

Il ne faut pas croire que c’est plus simple avec une femelle.

Si je suis un mâle, il faudra me castrer, dès 3-4 mois, pour que je puisse rester dans la même cage que la femelle, sans lui faire des petits tous les mois. Attention je suis très précoce et il suffit de 5 secondes pour que je fasse des petits… donc ne nous laissez pas ensemble tant que je ne suis pas opéré (attendez même 2 semaines après l’opération, que ça cicatrise et que tout ait disparu).

Si je suis une femelle, vous pouvez nous laissez ensemble sans risquer d’avoir des petits. Mais respectez les règles de quarantaine et de présentation. Deux femelles peuvent autant se battre que deux mâles, alors prévoyez deux cages.

Je reste avec maman

Vous avez décidé de garder l’un d’entre nous ? Vous êtes prêts vous aussi à m’assumer jusqu’à la fin de mes jours quoi qu’il advienne ?

Si je suis un mâle, vous allez devoir me séparer de maman vers mes 2 mois (avant 3 mois) en attendant de me faire castrer si vous voulez que je partage ensuite la même cage que ma maman. L’opération peut être faite quand mes testicules seront sorties, vers 3-4 mois. Il va donc vous falloir une autre cage, au moins pendant ce temps.

Si je suis une femelle, vous pouvez me laisser avec maman. Elle aura de moins en moins de lait et elle décidera quand il sera temps d’arrêter de me faire boire.

Mais ce n’est pas parce que je suis un de ses petits que je m’entendrai bien avec. Elle peut très bien me rejeter, à 2 mois, 5 mois, parfois plus… Je peux très bien ne pas m’entendre avec !